Cela ne remplace pas une séance sur le terrain, mais ce tuto pour la pose longue peut permettre de débuter seul.


L'idéal est de shooter en Raw et d’opter pour la balance des blancs automatique.

Utilisez la pose B ( Bulb )  avec une télécommande,  possibilité d'arrêter la pose quand vous le souhaitez.


Certains reflex sont équipés d’une réduction de bruit en pose longue, désactivez cette fonction qui non seulement n'est pas très efficace mais surtout qui vous oblige à attendre après la prise de vue que le fichier soit traité  ( temps de traitement souvent identique au temps de prise de vue ! )

1 - Optez pour les ISO les plus bas ( 100 ou 50 ).

2 - Désactiver la stabilisation éventuelle de votre matériel (sur pied, cela peut être nuisible).

3 - Faire votre cadrage, faire votre mise au point (1/3 inférieur de l'image pour avoir la bonne profondeur de champ), débrayez l'AF et montez le filtre ND1000.

Si vous oubliez de désactiver l'AF, il va patiner au moment de la prise de vue à cause du filtre et il faudra dévisser le filtre pour recommencer.

4 - Occulter ensuite votre viseur pour éviter l'entrée de lumière par l'arrière.

5 - Procéder au réglage de l’ouverture.
En prise de vue "classique" un objectif a le meilleur piqué à f/11. En pose longue, le but étant de pousser le temps de pose au max, on n’hésite pas à fermer jusqu'à f/22, le temps de pose sur-imprimant les détails, cela va compenser en partie la perte de piqué de l’ouverture.

 

Ce qui est important de comprendre, c'est qu'en numérique, le matériel n'est pas "équivalent".

Si on prend un boitier Canon 350D et un boitier récent comme le 650D, qu'on leur colle deux optiques avec les mêmes caractéristiques mais pas de la même marque et deux filtres ND1000 de marques aussi différentes, à réglage équivalent nous n'obtiendrons pas le même résultat.

Le boitier en est principalement responsable, certains prennent mieux la lumière que d'autres, on peut considérer qu'un 100 ISO sur l’un n'est pas valable sur l'autre (Le critère en cause est en fait une question de plage dynamique, mais je fais un énorme raccourci; en gros, fini les repères bien carrés de l'argentique) et du coup, la pose longue c'est aussi apprendre à connaitre son matériel !

Pour choisir le temps de pose, il faut connaitre l'effet désiré ! En effet, sur la mer par exemple, à 20s ou 1mn30 le résultat sera souvent le même.

A partir de 10s elle s'est souvent transformée en surface lisse, l'intérêt de pousser va souvent résider alors à donner du mouvement au ciel, mais il faut faire attention à ne pas se retrouver avec une surface également très uniforme (cas où les nuages bougent vite) ou au contraire avec des nuages "fixes" si le vent est quasi nul. Avant de pousser le temps de pose, il va donc falloir réfléchir en terme de résultat. Parfois, une pose de 3 à 4s sur une mer agitée par exemple, sera bien plus intéressante !

  

Photo N°1 avec un Temps de pose de 2,5s 



Photo N°2 avec un Temps de pose de 122s

Même filtre pour ces deux images, le paramètre déterminant était le temps de pose, même lumière donc, pour obtenir les deux effets différents, il a fallu jouer avec les ISO et le diapo:

Photo N°1:  f/10 ISO 400

Photo N°2:  f/18 ISO 80


Pour se faire une base de réflexion, l'idéal est de pousser un temps de pose au max en plein soleil !

En règle général, on obtient un temps de pose max de 30s à ISO 100 et f/22, ceci est bien sur indicatif comme dit précédemment.

A vous ensuite de lire la lumière au moment de vos prises de vue et d'adapter. Durant une prise de vue, si la lumière change, il faut aussi réagir et pousser le temps de pose ou le diminuer.

En post traitement, les étapes souvent indispensables sont:

Ajuster la balance des blancs
Virer les pétouilles du capteur.